Avengers – The Serpent Crown


Un cas extrêmement déconcertant que cet album des Avengers, reprenant des épisodes des années 70, à tel point que je ne sais trop comment l’aborder. Sinon que je le déconseille fortement à quiconque n’a pas déjà une solide connaissance des personnages.

Principal écueil : l’intitulé n’est pas le bon. Nous n’en avons rien à faire de cette histoire de couronne, enjeu qui n’arrive que sur la fin et reprenant une trame commencée dans des épisodes ici absents, puisque issus d’une autre série. L’album comprend plusieurs numéros d’Avengers, nous proposant de suivre deux histoires parallèles dont la résolution – même si partielle – servira de conclusion.

Dans la première, Thor et Moondragon partent à la recherche de Hawkeye, perdu dans le temps, et se retrouvent confrontés à Kang the Conqueror en plein Farwest. Steve Englehart et George Pérez profitent de cette ambiance western pour réintroduire les héros des publications Marvel Comics se déroulant dans cet univers, et surtout opposer les deux Avengers dans une bataille d’égos surdimensionnés ; Thor étant un Dieu apprenant l’humilité auprès des humains, là où Moondragon est une humaine ayant atteint – selon ses dires – le statut de divinité.

Dans la seconde, l’équipe principale enquête sur les mystérieux agissements de la compagnie Roxxon (futur ennemi récurrent) et doit faire face au Squadron Supreme, équipe d’une réalité alternative rappelant furieusement la Justice League.

S’il devait y avoir un fil conducteur et une logique derrière la publication d’un tel TPB, ce serait le personnage de Hellcat. Qui ? Petite explication. Après la Seconde Guerre Mondiale, l’intérêt pour les super-héros diminue fortement ; Timely Comics, futur Marvel Comics, met un terme à ces périodiques, pour se concentrer sur d’autres genres plus porteurs. C’est dans ce contexte qu’apparait Patsy Walker, héroïne de la comédie romantique éponyme, laquelle narre son quotidien dans la petite ville américaine typique de Centerville. La série durera jusqu’au début des années 60. Des auteurs facétieux décident alors d’intégrer Patsy dans la continuité Marvel Comics : obsédée par les super-héros, elle fera chanter Beast pour que celui-ci trouve un moyen de faire d’elle une héroïne. Au début de Avengers : The Serpent Crown, alors que l’ancien X-Man vient de rejoindre les Avengers, elle se rappelle à son bon souvenir, bien décidée à lui faire respecter sa promesse. Un concours de circonstances plus tard, et elle reçoit de Captain America le costume de The Cat (devenue Tigra), qui amplifie les capacités physiques. Ainsi naquit Hellcat. L’histoire du personnage est malheureusement plus intéressante que le personnage lui-même.

Vous l’aurez compris, Avengers : The Serpent Crown est un album étrange. Les deux histoires proposées s’avèrent, fort heureusement, divertissantes, que ce soit l’aventure légèrement guignolesque de Thor et Moondragon au temps des cowboys – cette dernière se montrant fascinée par cette période, tandis que ses interlocuteurs s’interrogent sur cette femme court-vêtue et au crâne rasé – ou le combat plutôt ironique contre une pseudo Justice League, mais qui en même temps condamne, plusieurs années avant l’arrivée de Ronald Reagan au pouvoir, une Amérique dirigée par de grosses corporations à leur seul profit. Même s’il se moque, le scénariste identifie bien la différence entre la JLA et les Avengers : d’un côté des icônes, de l’autre des héros envers lesquels la population ne se montre pas toujours reconnaissante, en raison de la mauvaise image dont ils souffrent.

J’avais des raisons personnelles de vouloir lire ce TPB revenant sur les débuts de Hellcat, personnage que j’ai découvert alors que je venais à peine de plonger la tête la première dans les comics. L’ensemble est amusant mais, avouons-le franchement, anecdotique. Par contre, Squadron Supreme aura droit à sa propre mini-série écrite par Mark Gruenwald quelques années plus tard, laquelle mérite le détour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s